Semaine du 9 mars

Apple refuse de débloquer le téléphone d’un des tueurs de San Bernandino

 

La tuerie de San Bernardino en décembre dernier, faite par Syed Rizwan et Tashfeen Malik, un couple d’origine pakistanaise, a fait 14 morts et 21 blessés, en en faisant la seconde tuerie la plus meurtrière de l’Histoire de la Californie. Les deux suspects ont dit avoir agit au nom de l’Etat islamique, qui confirme d’ailleurs leurs dires le surlendemain, faisant de la tuerie la première attaque terroriste de Daech sur le territoire américain.

Le couple a été rattrapé par la police après la fusillade, et tué.

Aujourd’hui, le FBI n’a toujours pas reussi a cracker le telephone de Syed Rizwan, en effet, NBC News nous informe que la CIA essaie de trouver le code du téléphone, mais craint que celui ne possède une fonction qui efface les données de l’appareil après un certains nombre de codes incorrects. Le FBI a donc demandé à la société “Apple” de développer un logiciel qui permette de déverouiller l’Iphone sans effacer ses données. Dans une lettre ouverte, le PDG de Apple (Tim Cook) a refusé d’apporter son aide au FBI, argumentant que “si le logiciel - qui de nos jours n’existe pas - tombe dans de mauvaises mains, il aurait le potentiel de deverouiller n’importe quel Iphone” nous rapporte CNN, une menace pour les données personnelles des quelques dizaines de millions de clients Apple.

 

La décision d’Apple divise le pays entre ceux qui soutiennent l’entreprise et ceux qui soutiennent la demande du FBI. Ted Cruz, candidat républicain aux primaires présidentielle résume bien ce opposition et est cité dans le journal Le Monde : “Lorsqu’il s’agit de questions de liberté et de sécurité, il y a un équilibre délicat à trouver”.

Cette fois, Tim Cook a réagi sur le site de la marque en dénonçant une démarche de la justice américaine "sans précédent", qui "menace la sécurité" de ses clients. Le patron estime que ces derniers "attendent d'Apple et des autres entreprises de technologies qu'elles fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger leurs informations personnelles". "Nous nous opposons à cette décision qui a des implications dépassant largement le cadre légal de cette affaire". Tim Cook indique par ailleurs avoir fourni au FBI toutes les autres données demandées.

Dans un deuxième article, CNN cite les paroles d’un proche d’une des victimes de la tuerie de San Bernardino : “C’est rageant pour moi, parce-que j’ai l’impression que toutes les entreprises, en particulier les entreprises américaines, devraient faire ce qui est en leur pouvoir pour protéger notre pays”.

L’affaire a donc ouvert un débat à la fois politique et idéologique, toujours en cours pour le moment...

Adèle Baquiast.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×